Au bonheur des meubles


Philippe Verheyde, Au bonheur des meubles, Éditions de la Sorbonne, 2023

Galeries Barbès, Bleustein & Lévitan (1880-1980)

Philippe Verheyde


Informations techniques

Éditeur : Éditions de la Sorbonne
Collection : Histoire de la France aux XIXe et XXe siècles
ISBN : 979-10-351-0867-0
Date de parution : 20 avril 2023
352 p.

 
 

Présentation

Cet ouvrage retrace l’histoire méconnue de deux grandes entreprises parisiennes de l’ameublement : les Galeries Barbès et les Établissements Lévitan. Fondées par des Juifs fuyant les pogroms russes des années 1880, ils s’installent à Paris au pied de la butte Montmartre. Les familles Gross, Bleustein et Lévitan se croisent, prospèrent et développent, du boulevard Barbès au boulevard Magenta, de véritables grands magasins parisiens du meuble et de la décoration. Jusqu’à la fin des années 1930, l’essor rapide des deux firmes se conjugue avec un usage considérable de la publicité, auquel participe le cousin Marcel Bleustein en développant notamment les slogans radiophoniques. La Seconde Guerre mondiale interrompt brutalement cet élan, les deux firmes, désignées comme juives par l’Occupant et le régime de Vichy, sont soumises au processus dit d’aryanisation. Elles sont également victimes des jalousies, mêlées d’antisémitisme, que leur succès rapide a suscitées dans une partie de la corporation du meuble, aboutissant à un démantèlement et à une fermeture. Par-delà leur résurgence après 1945, les années qui suivent apparaissent comme celles d’un lent déclin, aboutissant à leur disparition au début des années 1980. Cette traversée du siècle des Galeries Barbès et des Établissements Lévitan offre également la possibilité, au-delà de la destinée des hommes, de suivre les évolutions d’un produit, d’un marché et des techniques de vente dans une période qui voit s’épanouir à travers le meuble une société de consommation.

L’auteur

Philippe Verheyde a été maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris 8, il est chercheur rattaché à l’IDHE.S. Ses principaux travaux portent sur l’histoire économique et sociale en période de guerre, notamment l’aryanisation économique, Les mauvais comptes de Vichy, l’aryanisation des entreprises juives (Paris, Perrin, 1999) et sur l’histoire des entreprises et des grands magasins parisiens.

Table des matières

Préface

Introduction

Une approche microéconomique, des entreprises et des hommes

À l’échelle de la branche, les produits et les marchés

Le secteur de la distribution

À l’échelle de la société française

Une histoire d’entreprises

  • Success-story versus failure-story
  • Un essai de biographie d’entreprises

Le défi des sources et le pari du possible

L’architecture générale : une chronologie et des rythmes

Chapitre 1 – Du Shtetl au Pletzl

Du Shtetl… vers la France, trajectoires d’émigration

  • Le choix de l’émigration

Les premières années parisiennes

  • Léon et Jules Gross
  • Abraham et Élise Bleustein
  • Jules et Wolf Lévitan
  • Devenir français et servir la France

L’industrie du meuble

  • Une industrie artisanale
  • Vendre des meubles, un métier en devenir
  • Bleustein, Gross et Lévitan : vendeurs de meubles

Chapitre 2 – Au Bonheur des meubles (1918-1939)

De l’entreprise individuelle à la société anonyme familiale

  • Bleustein, du meuble à la publicité
  • Les Établissements Lévitan, des magasins généraux d’ameublement…
  • … à la société anonyme des Établissements Lévitan
  • La société anonyme des Galeries Barbès
 

Du territoire parisien à l’espace national

  • Les tensions dans la profession
  • Les affaires continuent
  • De l’espace parisien à la diffusion nationale
  • La tentation immobilière
 

Une gestion dynamique au service d’une stratégie commerciale

  • Quel financement ?
  • Quelle(s) stratégie(s) commerciale(s) ?
  • Un exemple d’organisation, les Galeries Barbès
 
 

Chapitre 3 – Le temps des spoliateurs (1940-1945)

Contourner l’aryanisation

  • Aryaniser les entreprises juives
  • Deux tentatives d’aryanisations fictives
  • La corporation du meuble contre Barbès et Lévitan
 

Deux destins différents

  • La liquidation des Établissements Lévitan
  • Les destins multiples des immeubles Lévitan
  • Le sauvetage des Galeries Barbès
  • Quels enseignements ?
  • « Vivre et survivre sous l’Occupation ? »

Restituer et restaurer

  • Lévitan
  • Galeries Barbès
  • La question des profits illicites
 
 

Chapitre 4 – Un lent déclin (1945-années 1980)

La famille aux affaires, des affaires de famille

  • Lévitan : une transmission pérennisée
  • Galeries Barbès, les Buddenbrook revisités

Les années 1950, l’illusion du rebond : la faute à l’inflation ?

  • Mouvement général des affaires et conjonctures
  • Les grands magasins parisiens du meuble
  • Les grands magasins parisiens du meuble sont-ils toujours à Paris ?
  • Quelle gestion ?

Face aux nouvelles contraintes des années ?1960-1970

  • Les mutations profondes des circuits de distribution
  • Une mesure générale des affaires dans la conjoncture des Trente Glorieuses
  • La restructuration du groupe Galeries Barbès… la faute aux taxes
  • Lévitan et le développement de la franchise
  • Une restructuration financière chez Lévitan

En guise de dénouement

  • Les Galeries Barbès, un incendie et… la faillite
  • Lévitan : la loi des trois générations et un repreneur
  • La fin des Galeries Barbès et des Établissements Lévitan et le secteur du meuble
 

Conclusions

Une temporalité en quatre moments

  • Naissance
  • Envol
  • Déclin
  • Disparition

Pourquoi et comment meurt une entreprise ?

  • Une gestion au fil de l’eau
  • Évoluer ou mourir

Des angles morts

Vendeurs de meubles, distribution et société de consommation

Sources

Bibliographie

Annexes