JACQUET Marie-Elisabeth


Doctorante en histoire moderne, contrat AMN de l’ENS Lyon

Contact

Structures de rattachement

Thèse

Que sait la police ? Les archives de la Lieutenance générale de police de Paris (1716 - 1789-1889)

Directeur : Vincent Milliot, université Paris 8, IDHE.S (UMR 8533)

Résumé

Sur la base de mon travail de master 2, je souhaite étudier le fonctionnement et l’utilisation d’un système d’archives mis en place à partir de 1716 par la Lieutenance générale de police de Paris. Situées dans la prison de la Bastille, ces archives peuvent être étudiées pour elles-mêmes comme un outil de contrôle de la ville et de ses habitants au XVIIIe siècle. Leur manutention traduit les catégories opérantes dans la gestion de la capitale, qui incombait à la police.

Mots clés

Police, ville, information, Révolution, archives, savoirs, Paris, Bastille, prison, enfermement

Thématiques de recherche

  • Histoire des archives, de l’archivistique
  • Histoire de la police d’Ancien régime

Domaines de recherche de l’IDHES

  • Domaine 1. TRAVAIL. Entreprises, professions, professionnalisation
    • Professions, professionnalisations, dynamiques professionnelles
    • Espaces de travail et mobilités professionnelles
  • Domaine 2. SAVOIRS. Capacités, formation, innovations
    • La construction critique des savoirs

Dynamique

Action publique

Communications

Jacquet Marie-Elisabeth, « Une écriture policière de l’information ? ? Du renseignement à l’actualité, le cas de la Lieutenance générale de police de Paris (1720-1789) », colloque « Professionnels et agents de l’information. Pour une histoire sociale de l’activité d’informer ( XVIe - XVIIIe siècles) », Nanterre, université Paris Nanterre, 19 mai 2022.

Jacquet Marie-Elisabeth, « Les enjeux d’une patrimonialisation précoce ? : archives policières et projet révolutionnaire (Paris, été-automne 1789) », colloque « Polices (et) révolutionnaires », Caen, université de Caen Normandie, 1er avril 2022.